Consommation des médicaments antalgiques

Article
Visuel
analyse médico éco
Cette rubrique présente des données de consommation des médicaments antalgiques.
Corps de texte

 En février 2019, l'ANSM a publié un état des lieux de la consommation des antalgiques opioïdes et leurs usages problématiques en France.

Les chiffres de vente en ville et à l’hôpital, les données de remboursement de l’assurance maladie et les données de prévalence et d’incidence montrent une augmentation de la consommation des médicaments antalgiques opioïdes.

En 2017, les antalgiques les plus consommés en France sont les antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine et anti-inflammatoires non stéroïdiens) (78 %) suivis des antalgiques opioïdes faibles (20 %), dix fois plus consommés que les antalgiques opioïdes forts (2 %).

L’augmentation de la consommation des antalgiques opioïdes peut s’accompagner de complications graves. Le nombre d’hospitalisations liées à la consommation d’antalgiques opioïdes obtenus sur prescription médicale a augmenté de 15 à 40 hospitalisations pour un million d’habitants entre 2000 et 2017.

Dans la Banque nationale de pharmacovigilance (BNPV), le taux de notifications d’intoxication aux antalgiques opioïdes a augmenté de 44/10 000 à 87/10 000 des notifications entre 2005 et 2016. En 2016, les trois substances les plus impliquées dans ces intoxications sont le tramadol (antalgique opioïde le plus consommé), la morphine puis l’oxycodone.

Le rapport reprend les données de consommation en France (chiffres de vente, données Assurance Maladie), la place des antalgiques opioïdes dans la prise en charge de la douleur, les risques liés à l'usage des antalgiques opioïdes, les actions déjà en place et à mettre en place pour favoriser le bon usage et réduire les risques.

Etat des lieux de la consommation des antalgiques opioïdes (ANSM - février 2019) (pdf, 3.9 Mo)