Outils de Bon Usage

Article
Visuel
Chaine humaine - oncologie
Il s'agit d'un recueil de sources d'informations concernant l'oncologie. Les liens y sont classés par type de contenu.
Corps de texte

1. Omedits

Normandie

Ces fiches classées par nom de DCI ont pour objectif de rappeler aux professionnels les recommandations d'utilisations à communiquer aux patients, ainsi que des conseils d'utilisations pour le patient :

  • Fiches patients : ces fiches donnent des conseils d'utilisation pour le patient.
  • Fiches professionnels : rappellent aux professionnels de santé les recommandations d'utilisations à communiquer aux patients.

Pays de Loire

Centre Val de Loire

2. INCA

Nouvelles fiches sur les recommandations de prévention et de gestion des effets indésirables par médicaments et évaluation de la place actuelle des anticancéreux oraux par rapport aux médicaments injectables.

3. SFPO

  • Oncolien : fiches de bon usage des traitements anticancéreux oraux et vidéos d'informations à destination  des professionnels de santé

 

 

Pour aller plus loin :

Sites francophones

Sites anglophones

SFPO : Société Française de Pharmacie Oncologique

ASCO : American Society of Clinical Oncology

OncologiK Cancer.net
Oncolor Oncolink

GERPAC Groupe d'évaluation et de recherche sur la protection
en atmosphère contrôlée

  • CAMROQ : Chimiothérapies anticancéreuses : de la maîtrise du risque à l'optimisation de la qualité

STABILIS : ce site présente les caractéristiques physico-chimiques des médicaments afin de vérifier leur stabilité ou d'effectuer une recherche d'incompatibilité entre médicaments.

 

Pour aller plus loin :

ASHP : American Society of Health-System Pharmacy

Remontées de terrain issues de l’enquête réalisée par l’Institut National du Cancer auprès de 166 établissements de santé autorisés à pratiquer la cancérologie.

Le 5-Fluorouracile (5-FU) et sa prodrogue la capécitabine sont des fluoropyrimidines, médicaments très largement prescrits dans les cancers digestifs, les cancers du sein et les cancers ORL. En France, le nombre de patients traités en France par une fluoropyrimidine s’élève à environ 80 000 par an.  

Les fluoropyrimidines sont responsables de toxicités sévères chez 1 patient sur 5 et peuvent entraîner des décès (entre 1 patient sur 100 et 1 patient sur 1000).

Certaines toxicités sévères sont liées à un déficit d’activité partiel ou total en dihydropyrimidine deshydrogenase (DPD), principale enzyme permettant l’élimination de ces médicaments.

En février 2018, l’ANSM a préconisé la recherche systématique d’un déficit en DPD chez tout patient devant recevoir une chimiothérapie à base de fluoropyrimidines.

En décembre 2018, l’INCa et la HAS ont recommandé la mesure de l’uracilémie avant la mise sous traitement par fluoropyrimidines, s'agissant de la seule méthode adaptée à l’identification des déficits complets en DPD (contre-indiquant généralement un traitement par fluoropyrimidines).

En pratique, la prise en compte de ces recommandations semble variable et hétérogène selon les établissements de santé.

Ainsi, la note d’information N°DGS/PP2/DGOS/PF2/PF4 du 19 mars 2019 propose des mesures concrètes à mettre en œuvre dans les services utilisateurs de fluoropyrimidines :

  • Prévoir l’intégration du dosage de l’uracilémie au cours de la réunion de concertation pluridisciplinaire si un patient doit recevoir une chimiothérapie comprenant une fluoropyrimidine
  • Actualiser les protocoles de chimiothérapies en y intégrant la réalisation d’une uracilémie chez tous les patients dont le déficit en DPD n’est pas connu
  • Respecter les conditions pré-analytiques et la technique des dosages recommandées
  • Inscrire systématiquement la mention « résultats uracilémie pris en compte » sur la prescription de 5-FU ou de capécitabine
  • Informer le patient que la mesure de l’uracilémie est faite à partir d’une prise de sang qui doit être réalisée rapidement afin que les résultats parviennent au clinicien au plus tard dans les 7 à 10 jours
  • Vérifier lors de la dispensation que la mesure de l’uracilémie a été réalisée et que les résultats ont été pris en compte par le prescripteur
  • Vérifier avant d’administrer qu’une mesure de l’uracilémie a été réalisée et que les résultats ont été pris en compte par le prescripteur

La prescription, la délivrance et l'administration d'une fluoropyrimidine sont subordonnées à l'obtention du résultat d'un déficit en DPD par mesure de l'uracilémie. Le prescripteur mentionne sur la prescription qu'il a tenu compte du résultta de ce dosage.

Cette note d'information est à destination des prescripteurs de 5-FU et de capécitabine (oncologues, cancérologues, hématologues), des biologistes médicaux, des pharmaciens de PUI, des pharmaciens d’officine et des infirmiers chargés de l’administration de ces médicaments.

L’inscription du dosage de l’uracile plasmatique sur la Nomenclature des actes de biologie médicale devrait être effective à la fin du 1er semestre 2019.

Les essais cliniques

En oncologie, la phase I des essais cliniques se déroule dans des centres agréés par l'ARS (pour une durée de 5 ans) et sont réalisées chez des patients :

  • présentant un cancer à un stade avancé
  • lorsqu’il n’existe pas d’alternative thérapeutique sur le marché ayant démontré une efficacité.

Documents réalisés par l'INCA en lien avec les essais cliniques en cancérologie:

 

Les organismes internationaux

EORTC : European organisation for research and treatment of cancer, manage des activités de recherche clinique dans 35 pays.

 

Les organismes nationaux

GCO : Les Groupes Coordonnateurs en Oncologie sont des groupes de recherche académique spécialisés dans le domaine du cancer, indépendants et à but non lucratif. L'objectif est la mise en réseau d'experts et la mutualisation des moyens entre établissements pour fédérer les expertises médicales et scientifiques du domaine. Ces groupes possèdent leur propre structure opérationnelle et peuvent ainsi conduire des études cliniques en France et à l'international.

Les différents groupes :

ARCAGY : Association de Recherche sur les CAncers dont GYnécologiques

GINECO : Groupe d’Investigateurs Nationaux pour l’Étude des Cancers Ovariens et du sein

FFCD : Fédération Francophone de Cancérologie Digestive

GERCOR : Groupe Coopérateur Multidisciplinaire en Oncologie

GORTEC : Groupe d'Oncologie Radiothérapie Tête et Cou

IFCT : Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique

IFM : Intergroupe Francophone du Myélome

LYSA : Lymphoma Study Association (issu de la fusion entre le GELA (Groupe d’Etude des Lymphomes de l’Adulte) et le GOELAMS (Groupe Ouest-Est d’études des Leucémies Aigües et autres maladies du Sang)

LYSARC : Lymphoma Academic Research Organisation

IGCNO/ANOCEF : InterGroupe Coopérateur de Neuro-Oncologie/Association des Neuro-OnCologues d’Expression Française

SFCE : Société Française de Lutte contre les Cancers et Leucémies de l'Enfant et de l'Adolescent

 

 

anocef
arcagy gineco
gortec
FFCD
IFCT
IFM
LYSA
LYSARC
anocef
arcagy gineco
gortec
FFCD
IFCT
IFM
LYSA
LYSARC